La succion ne se déclenche pas


Cas clinique n°1

Cette mère accouche à terme d’une petite fille de 3,560 kg. C’est son troisième enfant et son troisième allaitement.
La première tétée a lieu en salle de naissance et l’allaitement se passe bien les deux premiers jours.

À J3 a lieu la montée de lait et le bébé n’arrive plus à prendre le sein ou bien le prend et ne déglutit pas. Le bébé perd du poids et pèse 3,190 kg. La mère décide alors de tirer son lait et de le proposer à la seringue au doigt au bébé pendant 24h. Le poids remonte et la mère et son bébé rentrent à la maison à J4.

Chaque mise au sein se passe de la même manière : le bébé prend le sein correctement, fait deux succions et s’arrête. La mère continue donc à tirer son lait pour le proposer à la seringue au doigt.

Elle fait appel à moi à J10 parce qu’elle ne comprend pas ce qui se passe et que les mises au sein sont douloureuses.
J’observe la bouche du bébé et sa succion, tout est parfait : pas de frein de langue, aucun problème de palais ni de mâchoires et la succion au doigt est parfaite. Les mamelons de la mère sont très larges, le bébé ouvre très bien la bouche mais la taille de la bouche est encore un petit peu petite par rapport à la taille des mamelons, ce qui explique les douleurs à la prise du sein.

La mise au sein se passe très bien, la prise est bonne, mais le bébé fait deux succions et s’arrête. Elle attend que le lait coule tout seul.
Je suppose que la seringue a pu lui apprendre qu’elle n’avait pas besoin de faire d’efforts pour manger. Je propose alors à la mère de remplacer la seringue au doigt par le DAL au doigt pour donner les compléments car il faut bien que ce bébé mange. L’avantage du DAL, c’est qu’il faut que le bébé tète pour obtenir du lait.

La mère me rappelle à J15 : le DAL au doigt a été efficace. Le bébé a commencé par attendre que le lait vienne tout seul puis elle a commencé à téter le doigt pour faire venir le lait. Dès la tétée suivante, elle a commencé à faire plus d’efforts et les progrès ont été constants. Si bien qu’à ce jour, elle prend seule toute sa ration au sein et n’a plus du tout besoin de compléments. La prise de poids est parfaite, le bébé pèse 3,750 kg. Elle a donc repris 560 g en douze jours.

Cas clinique n°2

Cette mère a accouché à terme d’une petite fille de 2,880 kg. L’accouchement a été compliqué et la première mise au sein n’a eu lieu que dix heures après la naissance. Puis le bébé a été emmené en nursery pour la nuit et n’a pu téter que huit heures plus tard.

La mère avait la sensation les premiers jours que son bébé ne mangeait pas et elle a demandé un tire-lait à J3 pour pouvoir donner son lait en complément au bébé. Les compléments ont d’abord été donnés à la tasse puis au biberon. Le bébé ne prenait plus du tout le sein.

De retour à la maison, les parents ont réussi à remettre le bébé au sein grâce à un bout de sein en silicone, en lui proposant un peu de lait sur le bout de sein pour amorcer la succion.

Ils font appel à moi à J7 pour essayer de remettre le bébé au sein correctement. J’observe la bouche du bébé : elle ne présente aucune particularité et le bébé sait très bien ouvrir la bouche. Par contre le mouvement de succion est hésitant et elle n’avance pas toujours bien la langue qu’elle a tendance à placer en piston.
Nous lui proposons le sein : elle ouvre très bien la bouche et se place bien mais n’amorce pas la succion sans lait.
Je conseille à la mère de continuer à amorcer avec du lait et de prendre l’avis d’un ostéopathe car ce genre de problème de succion peut parfois être provoqué par la mauvaise position du grand hypoglosse au niveau des cervicales. Surtout que ce bébé est né avec une tête en forme de pain de sucre très prononcée.

La mère me recontacte à J23 : le bébé a été vu par un ostéopathe qui a confirmé ce que je pensais et le bébé sait prendre désormais le sein sans bout de sein en silicone et sans amorcer la succion avec du lait.

Bibliographie

  • Dr Jack Newman et Teresa Pitman, L’allaitement, comprendre et réussir, Jack Newman Communications, 2006, pages 243 à 273.
  • Catherine Watson Genna, Supporting sucking skills, Jones and Bartlett Publishers, 2008.
  • Marsha Walker, Breastfeeding management for the clinician, Jones and Bartlett Publishers, 2006.

Dernière mise à jour : 18 avril 2017 par